FLASH INFO // NAO : POINT MOUVEMENT SOCIAL DES 19-20 – 21 et 22 mai 2015

Point sur le conflit :

Après 4 jours d’une intense et remarquable mobilisation ; historique dans l’histoire de notre société, il fallait se donner le temps d’en tirer les conséquences.

La puissance de réaction des salariés a marqué tous les esprits ! Vous avez créé par ce précédent les conditions d’une prise de conscience généralisée.

Face à la disssolution des pouvoirs, il nous fallait laisser un peu de temps à notre hiérarchie pour qu’elle puisse revenir avec des propositions claires. Aussi était-il logique de suspendre le mouvement. Nous attendons pour autant que le retour soit concret !

Nous acceptons différentes voies d’amélioration des conditions pour les salariés : mais nous attendons des faits.

L’indemnisation du temps de route des retour de congés périodiques est une piste sérieuse, tout comme l’application de vraies Indemnité de Petit Déplacement à 5 zones…

Un mouvement social comme celui que nous venons de vivre est aussi l’occasion pour vos élus, y compris de C.E. d’écouter et d’entendre des propos particulièrement intéressants, et donc de mesurer vos attentes. Puis par retour, de réfléchir à comment les satisfaire. Nous avons du travail, nous en sommes conscients. Vous attendez des élus impliqués, présents auprès de vous, à votre écoute, qui remontent les informations que vous avez à transmettre, vous communiquant les retours de leurs travaux et missions, et scrupuleusement au service de la collectivité des salariés. Vous nous avez fait part d’écarts de comportements. Vous avez raison ; vous entendre nous oblige et nous permet de clarifier nos actions. Nous partageons absolument les mêmes objectifs et allons vous le démontrer ; par une reprise en mains sans faiblesse, et une nouvelle organisation au service des salariés et de la dynamique d’emploi dans l’entreprise.

FLASH INFO // NAO : MOUVEMENT SOCIAL DES 19-20 – 21 et 22 mai 2015

La Direction a reçu, aujourd’hui, vos délégués syndicaux dans une réunion informelle ; elle a fait valoir ses arguments : elle maintient sa position. Nous sommes affligés, par un tel manque de prise en compte. Aucun des problèmes soulevés depuis des mois ne trouve de solution. La contrainte pese de plus en plus sur les salariés jusqu’à produire des notes services illégales comme celle traitant des justificatifs de frais. Des demissions de salariés affluent comme jamais (dans le contexte que l’on sait !)…Comment s’étonner encore du profond « ras le bol » qui noue les estomacs des salariés et de leurs familles ! La Direction y parvient !

En conséquence les chiffres sont là ; car chez nous la démocratie directe s’exprime ! 15 équipes ont décidé de poursuivre la grève et 3 se sont exprimées en faveur de la reprise.

Toutes nos craintes exprimées pourtant très clairement depuis des mois trouvent ici leur formalisation concrète. 

De notre côté la table des négociations reste ouverte.

FLASH INFO // NAO : MOUVEMENT SOCIAL DES 19-20 et 21 mai 2015

Ce qui devait arriver arriva : la surdité qui camoufle l’intransigeance de la Direction entraîne un renforcement du mouvement ! Non seulement la grève n’a pas faiblie aujourd’hui mais elle se renforce par la décision de continuer le mouvement demain ! 
Le CE avait prévenu ! Il constate de nouveau que ses propos n’ont malheureusement pas été pris en considération, malgré l’insistance dont il a fait preuve. 

Mais fort de leurs convictions, les élus se tiennent prêts à tout moment pour reprendre le dialogue dès que la Direction les sollicitera.

En attendant ils apportent tout leur soutien aux salariés déconsidérés.

FLASH INFO // NAO : MOUVEMENT SOCIAL du 19 mai 2015

Suite au refus de la Direction de réouvrir les négociations salariales malgré le débrayage du 19 mai, les l’ignares en arrêt ont votées à l’unanimité la prolongation du mouvement. A ce jour tous les chantiers lignes sont à l’arrêt et un certain nombre de chantiers postes suivent aussi. Le CE, dépité par la posture de la Direction s’inquiète des conséquences qui vont immanquablement conduire à un durcissement de la part des salariés. L’inquiétude des élus du CE porte aussi sur la remise en cause, par la nouvelle Direction, d’un historique de négociations presque toujours fructueux ! Ils craignent d’être rentrés de plein fouet dans un système de bras de fer aussi stupide, que contre productif. La grève à toujours été pour nous la pire solution : il se pourrait, suite à cet épisode, qu’elle devienne « LA » solution. 

Les salariés sauront, nous n’en doutons pas, s’organiser pour faire face à de longs conflits : si telle est la volonté de la Direction !